Aller au contenu principal
décembre 25, 2017 / ninannet

Lettre au Père Noël

ViolonLa musique adoucit les mœurs.

À l’impossible nul n’est tenu…

Cher père Noël, tu as pris beaucoup d’avance pour me prendre par la main, m’aider à guérir, guider ma plume, m’encourager à sourire, à remercier, à partager avec tous ces grands-parents, ces parents, ces enfants venus, non pas me voir, mais m’ont trouvée sur leur chemin avec leur liste de cadeaux. Ils n’ont pas résisté devant la douceur de « Pépé Charles », la magie de « Gracieuse et Panache… », le suspense de « La clé de l’embrouille », l’Amour de « Un soir d’été en Sardaigne »… mais le plus touchant, ce sont toutes ces personnes qui comme moi sont des Miraculées et il y en a plus qu’on ne l’imagine. Tous ces témoignages reçus mériteraient presque un tome deux de « La Miraculée ». À n’en pas douter de nouvelles amitiés sont nées ce samedi, veille de Noël à Montauroux.

Un grand Merci !

Mon cœur bat à la pensée de tous ces cadeaux qui vont être ouverts en hâte pour découvrir mes livres au pied du sapin. Certains m’ont déjà lue, beaucoup me découvriront.

Dans le calme qui règne en ce matin de Noël, je descends lentement mon escalier jusqu’à mon sapin.

La Miraculée attendait d’autres miracles, mais tu ne l’as pas entendue. Tu ne peux pas être partout. Peut-être n’ai-je pas été assez convaincante, peut-être n’ai-je pas prié assez fort, peut-être que la petite fille, avec sa candeur et sa naïveté, te croyait capable de tout. Mais tu ne peux pas être partout.

Et puis, il est des endroits d’où l’on ne revient plus, il est des affections qu’on ne peut forcer, des amitiés qu’on ne peut retenir. En toute chose, il faut raison garder.

Et puis, il y a des urgences, des impératifs, trop de gens à rassurer, d’enfants à remettre sur pieds… de parents désespérés. Cette année 2017 a été éprouvante…

Et puis, il y a la Vie plus fort que tout, l’Espoir chevillé au corps pour tenir tête, les Larmes qu’on refoule pour ne montrer que son Sourire. Offrir un sourire, une parole gentille, réconforter, rassurer. Un regard complice peut faire renaître. Une parole peut sauver ! Semons-les généreusement, la récolte sera assurée !

Cher Père Noël tu as gâté l’auteure, l’a aidée à réfléchir, ça n’est déjà pas si mal… Il lui reste encore tous ses rêves fous qui se bousculent dans sa tête de Miraculée.

Presque Rien n’est impossible !

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :