Skip to content
août 29, 2016 / ninannet

l’Amour, l’Amitié

« On ne peut pas exister sans être aimé » de Romain Gary

Qu’est-ce qu’une Vie sans Amour ? C’est une fontaine assoiffée, ce sont des jours tout de gris vêtus et des nuits noires sans étoiles. L’Amour c’est le moteur même de la vie dans toute sa palette de couleurs !

– Dans « Un soir d’été en Sardaigne » François, l’amant d’Elsa l’interroge : Auras-tu le courage de m’aimer ? Elsa choisira un autre courage… Une voix de traverse qui exacerbe les secrets et les non-dits… A-t-elle fait le bon choix ? Elsa, Véronique, Serge, Julien, Matéo, Marina, sont pris dans la tourmente de leurs Amours compliquées, interdites, égoïstes. Ils se piègeront dans l’exigence excessive de l’Amour à tout prix, provoquant un tsunami.

– Dans « La clé de l’embrouille » La quête croisée vers l’Amour absolu « embrouille » les cartes enchainant les quiproquos. Qui veut quoi, qui aime qui ? Quid de cette clé de l’embrouille ? Suspense assuré. L’énigme n’apparaitra que dans les cinq dernières pages. Seule Dame Nature avec sa bonté d’âme trouvera les bonnes solutions.

« Il n’y a pas d’amour ni d’amitié qui croisent le chemin de notre destinée sans laisser de marque pour toujours » de François Mauriac

– Dans « retourne de là où tu viens » ce qui aurait dû être un hymne à l’Amitié se transforme en jalousie, en haine, puis en rejet. Mais Francette en a vu d’autres et lui faire baisser les bras pour l’obliger à renoncer au concours littéraire, relève d’une mission impossible. Celui ou celle qui durant une année l’invectivera en sera pour ses frais… La récompense suprême est venue d’un professeur de français. « retourne de là où tu viens » a rejoint les bancs d’une classe de 3ème à Ste Maxime, année 2015/2016. Après une matinée pédagogique avec les collégiens, la boucle est bouclée et la route toute tracée pour Francette/Annette. La marque se verra toujours dans le regard fier de Francette/Annette.

« La vie ce n’est pas d’attendre que les orages passent, c’est d’apprendre comment danser sous la pluie » de Sénèque

« Gustave » « Lettre à pépé Charles » et « Charles et Aurélien »

Une trilogie provençale tendre à souhait. Simon n’est pas satisfait de son statut familial avec son manque. Il sait danser sous la pluie. Il ne laisse ni au hasard, ni aux silences des adultes, ni aux querelles intestines qui se déchainent dans ce village varois à Tourrettes, l’issue de son Destin. Même la pluie ne l’arrêtera pas, provoquant une rencontre insolite qui va bouleverser le village tout entier. L’Amour et l’Amitié y ont toute leur place.

« À qui sait bien aimer, il n’est rien d’impossible de Pierre Corneille

« Gracieuse et Panache sont amis », Conte initiatique sur l’Amitié, le Bien et le Mal, « premières lectures »… Tout un programme, mis aux couleurs de l’auteure et encourageant les enfants à mêler leurs couleurs aux siennes dans les dessins qu’elle a volontairement laissés en N/B. Pour Gracieuse rien n’est impossible et Panache le sait !

Les vacances c’est terminé. Les beaux jours c’est presque terminé. La reprise du travail pointe le bout de son nez, alors laissez-vous emporter dans « mon manège à moi ». Suspense et cœurs en suspens… Des hauts et des bas, l’Amitié au bout du fil, l’Amour sous toutes ses coutures. Je couds, je brode pour vous inviter à mon bal des « gens heureux ».

Pour toute commande, le site : http://a5editions.fr. Envoi assuré sous 48h en port franco.bio_LELLOUCHE

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :