Skip to content
mai 1, 2015 / ninannet

Le temps

IMG_1659

« La nécessité de rechercher le véritable bonheur est le fondement de notre liberté » de John Locke

Bonheur et Liberté ! Deux mots que je plébiscite comme moteur de vie, que j’ai écrit en lettres rouges en taille XXL dans mon cerveau et que j’utilise à tous crins… depuis peu de temps !

Il m’en a fallu du temps pour décrypter le mode d’emploi, pour y parvenir sans faillir. Pour me débarrasser des considérations qui m’ont été inculquées dès mon plus jeune âge.

« Les : c’est honteux, c’est péché, c’est interdit, c’est grave, c’est mal, c’est pas gentil, c’est pas poli, c’est pas correct… Vous en voulez d’autres ?

Les : « dis bonjour, dis au revoir, dis pardon, dis merci, ne triche pas dis la vérité… Ah ne pas tricher et dire la vérité … comme si je savais faire autrement ! Et en retour ne recevoir que mensonges et trahisons de ceux qui ont été le centre de mon existence !

Apprendre à dire « NON » pour SE dire « OUI ». « S’aimer » c’est le seul remède pour « résister ».

Le temps a passé et avec lui j’ai grandi. J’ai chaussé mes plus belles bottes de sept lieues et je suis partie sans me retourner, sans réfléchir, sans raisonner, sans compassion, d’un seul coup. N’emportant avec moi que ma seule richesse, celui qui depuis cinquante ans me supporte et me porte. Pendant une belle semaine, seuls le soleil et le vent léger qui caressaient ma peau et me berçaient de leurs doux chants avaient prise sur moi. Seules les petites maisons blanches au bord de la falaise semblaient candides et sereines. Seuls les bons vins, les bons mets, les franches rigolades ont accaparé mon temps de joie de vivre. Le temps n’était là que pour moi, dans ce coin de sable fin et doré où le va et vient incessant de l’eau turquoise caressait les falaises stoïques, où à l’arrivée des pécheurs les mouettes tournoyaient au-dessus de nos têtes en fonçant sur un poisson oublié sur le rivage.

Rien ne m’a sortie de ce rêve éveillé, pas même une sonnerie stridente en pleine nuit. Pas même un message sournois, comme arrivé là par hasard. RIEN.

Publicités
  1. A reblogué ceci sur jean-louis.riguet-librebonimenteuret a ajouté:
    Prendre le temps de la liberté pour son bonheur !

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :