Skip to content
mars 1, 2015 / ninannet

aimer

 » Je t’aime – cette parole est la plus mystérieuse qui soit, la seule digne d’être commentée pendant des siècles. » de Christian Bobin

Il s’en est allé en douceur

Sans un adieu, sans peur,

Sans un cri, sans un mot

Dans son fauteuil, au repos.

 

Il ne disait jamais je t’aime

Seul son regard réchauffait

Seul son sourire consolait

C’est du pareil au même.

 

Elle était sa plus grande fierté

Mais les méchants s’en sont mêlés

Même lorsqu’il la repoussait

C’était sa souffrance qu’il exprimait

 

Il a emporté un bout de l’enfant

à jamais, dans son dernier repli.

Il ne tombera pas dans l’oubli

La petite fille lui en fait le serment

 

Elle n’est pas triste, assurément

Elle ferme les yeux et lui sourit

Il lui tend la main et patiemment

la rassure, puisqu’en elle il revit.

Publicités
  1. A reblogué ceci sur jean-louis.riguet-librebonimenteuret a ajouté:
    Aimer !

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :