Skip to content
février 15, 2015 / ninannet

Éric, auteur et blogueur « les8plumes »

La clé de l'embrouille

Après un temps de retrait propice à la réflexion, et pour évacuer la tristesse qui m’étreint à m’annihiler, je reprends mon chemin d’écriture.

Je le dois à Éric Vernassière qui m’a fait l’honneur de chroniquer « La clé de l’embrouille » avec toute sa générosité et sa dextérité.

Le lecteur est sur une rive. L’auteur est sur l’autre rive; celle qui est la moins confortable, celle qui nous fait douter mais qui nous fait nous remettre en question pour mieux nous jeter à l’eau. Parce qu’écrire c’est nager en eaux troubles, prendre des bouillons de souvenirs et les recracher pêle-mêle pour s’en libérer. Écrire c’est la vie.

Quand Éric a commencé à chroniquer mes premiers romans, nous ne nous connaissions pas. Mais sa sensibilité, son amour des livres nous ont rapprochés au point de donner au mot « amitié » tout son sens.

En même temps, Éric est un auteur et qui mieux qu’un auteur pour analyser et exposer son ressenti avec ses mots et ses émotions connaissant la somme de travail, de guerres intérieures nécessaires pour mener à bien un récit. Merci Éric. Je serai toujours là pour toi aussi (en toute humilité et amitié).

3 plumes attribuées à « La clé de l’embrouille » par Éric Vernassière auteur et chroniqueur littéraire « les 8Plumes » de l’EXPRESS

« … Annette, pour son septième opus, s’est essayée au roman policier, au roman noir, au polar, et le résultat s’affiche avec forts honneurs  avec une constance d’écriture méritoire  dans le déroulement de l’intrigue, la présence de personnages attachants, inquiétants, complexes, nécessaires en ce genre où le fait de ne pas tout cerner ménage le suspense et en glissant des messages sociétaux bien sentis, implorant un refus de l’incommunicabilité mais aussi la volonté de compassion ou de concorde, thèmes de prédilection de l’auteure toujours à la recherche de la transmission bienfaisante, sans jugement, comme de la prise de hauteur…

… En lisant Annette, en ce livre différent et très personnel, je me suis invité à une introspection sur les histoires de vie de ses personnages, ce que l’on appelle le story telling aux USA, et que l’on retrouve avec méthode et attachement dans toutes les séries bien ficelés allant de Castle à Boomtown où l’histoire policière ne s’arrête pas à des faits difficiles mais s’emboîte bien avec les fêlures des protagonistes…

Et j’ai surtout eu grand plaisir à lire un livre documenté, bien agencé, délicieusement optimiste malgré les rebonds ambiants pas toujours reluisants et qui m’invite grandement à l’inspiration… »

Pour lire l’intégralité de la chronique :

http://blogs.lexpress.fr/les-8-plumes/2015/02/06/la-cle-de-lembrouille-par-annette-lellouche/

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :