Skip to content
novembre 11, 2014 / ninannet

La rencontre

IMG_0912Mon week-end à Saint Ambroix.

Je pourrais comme à l’habitude vous raconter ma séance de dédicaces à Saint Ambroix. Peut-être un peu plus compliquée que d’ordinaire. Les lecteurs n’étaient pas au rendez-vous, l’automne avec ses pluies glacées est venu jouer le trublion dans le salon. Beaucoup de promeneurs, heureusement quelques lecteurs sont partis avec ma nouveauté, d’autres avec ma trilogie qui remporte toujours le palmarès.

Une fois n’est pas coutume, j’ai envie de vous raconter une jolie histoire hors du commun :

Il était une fois… un réseau social… Un week-end pluvieux sans dédicaces…

Des auteurs, sans idée préconçue, au hasard d’un échange de propos à coups de commentaires légers et drôles, donnèrent naissance à un conte hilarant Zinzolin.

Tout aurait dû s’arrêter là… Avec le retour du soleil et des dédicaces…

Il a mis un pied dans la porte pour qu’elle ne la referme pas…

Elle ne l’a pas repoussée avec l’énergie qui l’anime d’habitude…

Seront-ils maîtres de leur Destin ?

Un sentiment nouveau, tel un courant d’air chaud, s’est installé de jour en jour dans leur quotidien. Des échanges informels, des sourires téléphoniques, des embrassades virtuelles deux années durant. En artistes passionnés ils ont construit un mur solide pour y adosser leur Amitié. AMITIÉ quand tu les tiens !

De moult occasions de rencontres ratées délibérément, en échéances repoussées instinctivement par la peur de l’inconnu, chacun faisait valser ses pions sur l’échiquier de leur MOI. Puis un Sept novembre, à Saint Ambroix, fini les faux-fuyants, plus moyen de reculer. ENFIN PRËTS. La poche de résistance a volé en éclats sur leur mur érigé avec complicité et passion, pour provoquer LA RENCONTRE.

Ils dissimuleront leur émotion, trop de regards étaient posés sur eux. Ils ne craqueront pas, se souriront, s’embrasseront comme deux vieux amis qui s’étaient quittés la veille. Comme si cette rencontre était factuelle, deux auteurs dans un salon du livre, quoi de plus naturel !

Deux ans qu’ils avaient imaginé cet instantané de bonheur. Pour deux journées qui s’écoulèrent comme dans un film au ralenti, comme dans un monde ouaté, comme dans un état second, comme s’ils avaient la faculté de retenir le temps, à en rater leurs dédicaces…

Au moment du départ, pari gagné ! Leur regard complice était chargé d’une promesse : ils n’attendront pas deux ans pour se revoir.

Publicités
  1. A reblogué ceci sur jean-louis.riguet-librebonimenteuret a ajouté:
    Annette a rencontré Zinzolin …

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :