Skip to content
octobre 26, 2014 / ninannet

« La clé de l’embrouille » c’est parti…

La clé de l’embrouille, une chronique déjà !

« Je suis la Dame blonde accompagnée de ma fille. Nous nous sommes entretenues  avec vous chez Cultura au sujet de votre dernier livre « La clé de l’embrouille  ».

J’ai lu votre livre pratiquement d’une seule traite (en 2 fois exactement) j’ai beaucoup aimé, et j’ai passé un agréable moment.

Votre livre se lit très facilement. Je suis  une Femme qui a toujours vécu dans la région de Marseille, bien évidemment j’imaginais parfaitement les images, et il y a juste ce qu’il faut de suspense.

Je dois dire que l’envie de lire votre livre « retourne de là où tu viens» devient pressante. Merci beaucoup. Cordialement »

 

Je me souviens parfaitement de cette lectrice, accompagnée de sa fille, rencontrée à Plan de Campagne la semaine dernière. Elles avaient un regard complice, un sens de l’écoute et l’envie de partager ma belle aventure littéraire qui m’avaient transportée de bonheur. Il y a des personnes qui plus que d’autres vous laissent leur empreinte. Je ne m’attendais pas à recevoir aussi vite leur promesse faite de m’écrire après lecture.

Et comme un bonheur ne vient jamais tout seul, voici le ressenti d’un lecteur breton qui m’a découverte sur les réseaux sociaux et qui a eu envie de lire la trilogie « Gustave » pour ensuite l’offrir à ses petits-enfants :

« Ce que j’ai trouvé intéressant, chez vous, c’est que c’est un monde plus réel, quoique très particulier de l’enfance, avec sa magie propre qui ne doit rien à des supers pouvoirs, tellement en vogue de nos jours, magie qui tient à la façon de voir des enfants, avec à la fois une pureté, mais aussi une imagination créative (du moins pour certains) ».

 

Hier matin à la Librairie-Presse de Cagnes-sur-Mer, une dame m’a tout de suite reconnue. Lors de mon précédent passage en Juillet, je lui avais dédicacé « Gustave » et « Lettre à pépé Charles ». Hier elle a choisi « Charles et Aurélien » avec juste ces quelques paroles « pour réchauffer mes soirées d’hiver à venir ». Ce compliment dit avec tant de simplicité m’a fait comprendre qu’elle appréhendait un peu l’hiver, sa solitude. J’étais un peu partagée entre la tristesse pour cette dame  seule et le bonheur de lui tenir, par mes personnages, un peu compagnie.

Même si parfois la fatigue me prend, même si l’envie de tout arrêter et d’aller au cinéma, en vacances ou me promener au bord de l’eau, au lieu de m’enfermer dans les salons du livre et les Espaces Culturels tous les W.E. me démange, je me reprends vite, dynamisée par ces moments magiques !

La clé de l'embrouille

Publicités
  1. A reblogué ceci sur jean-louis.riguet-librebonimenteuret a ajouté:
    La clé de l’embrouille démarre !

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :