Skip to content
mars 11, 2014 / ninannet

Dans l’ombre de Mary

 « Éduquer, ce n’est pas remplir des vases mais c’est allumer des feux » de Montaigne

Cet après-midi nous sommes allées au cinéma, Claire et moi.

Nous avons choisi, ou plus exactement, Claire avait très envie de voir « Dans l’ombre de Mary ». Je ne savais même pas de quoi il s’agissait, mais notre amitié a cela de magique, que le désir de l’une devient automatiquement le plaisir de l’autre.

Nous voilà donc confortablement installées dans nos fauteuils et comme à l’accoutumée nous papotions, tant de choses à nous raconter. Puis la musique de Mary Poppins nous a agréablement surprises et nous nous sommes laissées emportées par la beauté d’une petite fille aux cheveux blonds bouclés, tombant en cascades sur ses frêles épaules, des yeux magnifiques observant les adultes avec une acuité mêlée d’indulgence. Elle avait tout d’une petite princesse, libre, rêveuse, un brin sauvageonne. Un père qui exalte en elle son imaginaire, un père en fusion totale avec sa fille. Dans un beau décor australien, des poules, des chevaux. Une vie insouciante. Face 1 du décor.

Le rêve m’a tout de suite envahie. Imaginez ! Une auteure, Pamela Travers, est invitée par Walt Disney à participer au script de son roman à succès pour l’adapter au cinéma. Et ce durant vingt ans. Et durant vingt ans elle refuse, puis acculée, sans autres revenus n’écrivant plus, elle part rejoindre Walt Disney et joue la diva exigeante et aigrie.

Je me la jouais à la Miss Pamela Travers, on me suppliait pour que j’accepte qu’on tourne un film d’un de mes romans. On peut rêver ! ça sert à ça le cinéma !

Très vite, du rêve on passe à la réalité qui dévale la colline à la vitesse d’une avalanche. Très vite, elle vous emporte. On découvre qui est Pamela Travers. Dans des allers et retours incessants, on voudrait être la petite fille adorée de son papa, puis on redevient la femme qui revit son enfance, dans des images choc, dans des moments difficiles. On découvre que sa relation fusionnelle avec son père l’a déconnectée de la réalité. Il la fait rêver, il veut qu’elle ait une autre vie que la sienne qui l’insupporte au point de devenir alcoolique. Dans sa faiblesse, il en fait sa complice. Le feu restera longtemps allumé !

Face 2 du décor : le destin diamétralement opposé de Walt Disney. Derrière le faste de la réussite se cache une terrible souffrance. Là aussi le feu a couvé longtemps !

Je n’en dirais pas plus !

L’enfance c’est un plein de TOUT en bien et en mal.

Le bien peut se transformer en mal et le mal en bien. Nous avons tous des « feux allumés » dans notre enfance. Personne ne pourra me dire le contraire.

Après reste à en faire notre chemin de vie…

C’est beau, c’est déchirant, c’est émouvant, c’est subtil, c’est, c’est… d’une poésie !

Je ne suis pas une inconditionnelle de Tom Hanks. Loin s’en faut. Je serais même incapable de citer un de ses films. Mais son rôle il le joue à la perfection.

Par contre Emma Thomson je l’admire beaucoup depuis de nombreux films et elle est belle, et elle joue juste et quand la glace se brise, qu’enfin elle accepte la réalité de son passé, qu’elle repousse les mauvais souvenirs pour n’aborder que les bons, pour positiver et grandir, elle pleure. On pleure avec elle.

Dans ma précédente rubrique j’écrivais que l’adulte se construit dans le terreau de son enfance. Dans ce film, c’est infiniment vrai. Alors on se revisite forcément. Et forcément des bribes de mémoire remontent à la surface. À vous remuer les tripes, forcément !

On passe sa vie à se battre avec ses démons, tous feux allumés, alors qu’il suffit de lâcher prise et de pardonner pour être heureux. C’est la morale du film.

 

 

Publicités
  1. A reblogué ceci sur jean-louis.riguet-librebonimenteuret a ajouté:
    Toujours une idée nouvelle cette Annette

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :