Skip to content
septembre 18, 2013 / ninannet

« Mieux que rien » !

« L’homme qui ne se contente pas de peu ne sera jamais content de rien de Épicure.

J’ignorais totalement cette citation…

J’ignorais totalement que j’ai pratiqué toute ma vie la même pensée en me disant « c’est mieux que rien ».

Quand on part de rien !

Quand on a manqué de soleil, le moindre rayon qui se profile à l’horizon nous réchauffe déjà.

Quand on a faim, le moindre crouton de pain rassasie pour la journée.

Quand on a froid, un simple regard peut réchauffer.

Quand on est triste, un sourire peut régénérer.

C’est Mieux que rien !

Facile à dire ? Tout dépend ! On peut vouloir décrocher la lune et pourquoi pas ? Mais la lune n’est peut-être pas si éloignée, peut-être est-elle là, à portée de main ? Et si on s’aveuglait par  « toujours plus » au point de ne pas la voir ?

Et si de courir après les chimères, les fausses promesses, les fausses immédiatetés, on se leurre … le beurre et l’argent du beurre … Un leurre !

On ne va pas pleurer dans les chaumières ni jouer les « Cosette ». C’est sûr beaucoup manquent de tout, mais beaucoup veulent tout et tout de suite. Nos enfants sont gâtés, hyper gâtés. La surenchère des gadgets. Sont-ils plus heureux que nous lorsque nous jouions à la marelle tracée d’un bout de craie, des heures durant, ou avec des noyaux d’abricots séchés, lestés de plomb et on y exerçait notre dextérité, fallait viser juste. Déjà petits nous voulions « viser juste ».

Je déteste dire avant c’était mieux, mais maintenant est-ce mieux ?

Aujourd’hui j’ai une pensée émue pour Henri Arpurt, mon ami, mon âme soeur. Un auteur, un cœur … Il me disait toujours : « j’ai baroudé, j’ai vendu des milliers de livres et je n’ai pas un sou en poche. J’ai aimé et ma richesse c’est toi et les autres qui m’aimez. Je partirai léger et heureux ». Tu es parti si vite, sans prévenir. Léger… comme l’oiseau. C’était ton destin.

Henri, toi qui m’as tout appris de cette aventure littéraire, une fois encore je veux te remercier. Je sais que de là-haut tu nous souris, le cœur plein de notre amitié.

Toi qui t’es toujours contenté de peu, pour tout donner aux autres.

 

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :