Skip to content
août 12, 2013 / ninannet

Olivier, improbable rencontre …

Ce soir je suis en état de veille. Impossible de rattraper le sommeil qui me fuit car il jalouse mes émotions de la journée. Une belle journée en effet. Une rencontre improbable alors que j’avais décidé de passer un moment tranquille, de me poser, loin des dédicaces, des livres qui consument mon existence, oubliant de vivre autrement que par eux.

Mes livres

Ivre !

Ma passion,

Mon aliénation,

Ma douce folie,

Mon nid.

Je suis face à l’ordinateur et mon esprit vagabonde et je ressasse et je cogite et je revis ce moment précieux où il est apparu cherchant une table dans ce petit restaurant de plage. Pourquoi ai-je atterri là et pas ailleurs ? Et lui pourquoi ?

Ah ! La tête qui cogite et qui mélange tout ! Toutes les émotions, les souvenirs, les allers-retours de toute une vie dans ce regard. Puis dans ce sourire. Puis dans ces paroles. Puis dans ce partage. Juste une rencontre improbable. Olivier, symbole de paix ! C’est un artiste, lui aussi. Pas étonnant n’est-ce pas ? Brusquement, mon écran me paraît bien lumineux.

Au moment précis où je travaille le mieux !

Parce que le cœur rejoint la tête et que les pieds sont calés sous la chaise.

Je ne peux fuir ! Ai-je envie de fuir ?

Cette rencontre improbable a remis de l’essence dans mon moteur. En toute candeur.

Candide ! 

« Gustave » m’interpelle « cesse de rêver, le tome trois t’attend ». Je sursaute, interrompant là mes rêveries.

Gustave, mon sucre d’orge. Pépé Charles, ma pomme d’amour caramélisée. Simon, l’amour inconditionnel.

Je n’avais pas pris garde à mes doigts qui déjà filaient, tout excités, sur le clavier.

« Pépé Charles, ton fils est là. Tu as tellement attendu ce moment et tu sembles perdre tous tes moyens. Ne t’inquiète surtout pas, Simon va t’aider. Quand on aime comme il t’aime, il sera ton meilleur allié. N’a-t-il pas fait le plus gros du boulot ? Pépé Charles le train est là, prêt à t’embarquer pour le meilleur. Le pire est derrière toi.

Grand-père qu’est-ce que tu as ? Rien Simon, rien » !

Minuit. Le marchand de sable passe …

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :