Skip to content
août 5, 2013 / ninannet

Ordinaire …

Deux jours de dédicaces … deux jours de cauchemar … C’est bien la première fois que cela m’arrive depuis 2010.

Non pas parce qu’on a très peu dédicacé, non pas parce que nos lecteurs n’étaient pas tous au rendez-vous … mais parce que la chaleur nous enveloppés dans sa langue chaude et brûlante, parce que l’air était irrespirable, parce qu’il faut être fou pour dédicacer sur une place cintrée de hauts murs et serpentée de petites ruelles étroites. Pas de parasols, un soleil au meilleur de sa forme et quelques ombres fantomatiques provoquées par des arbres pas très coopératifs.  Ça c’est pour Tourrettes.

Quant à Tourves, pire ! La clim était en panne, la salle sombre. L’éclairage, des gros projecteurs qui surchauffaient l’atmosphère, au point qu’ils ont été éteints et nous voilà un peu plus dans la pénombre. Bizarrement on s’y habitue !

Au tout début, la chaleur ambiante ne nous a tout de même pas empêchés de papoter, histoire de faire passer le temps. Les femmes s’éventaient avec des éventails de fortune, les hommes s’épongeaient le front. Les auréoles sous les aisselles prenaient des allures de lac salé. Puis le silence a pris ses quartiers de noblesse. Et pas grand monde pour nous sortir de notre apathie.

D’ordinaire ces rencontres sont des moments très forts, là tout le monde était dans un état végétatif. Et je vous assure que je n’exagère pas.

Les bénévoles étaient vraiment navrés pour nous et ont redoublé d’efforts pour nous être agréables, servir de l’eau, des cafés …. Même l’apéritif qui d’ordinaire attire beaucoup de monde (c’est le but des organisateurs) a été boudé résolument.

D’ordinaire … D’ordinaire … Avions-nous des têtes d’ordinaires ?

Merci à Elizabeth (avec un Z attention) et à Raymond son mari. J’avais déjà parlé d’eux. Ils nous avaient régalés de leur production de Limoncello liqueur de citron du jardin et de petits farcis cuisinés maison « of course » lors de ma toute première dédicace à Tourrettes. Toujours là, fidèles au poste pour venir passer un petit moment avec nous. Pour être tout à fait franche, Elizabeth a passé l’après-midi assise à côté de moi jusqu’à l’arrivée de mon maire ami pour l’apéritif (il était déjà passé dans la matinée). Merci aussi à mon amie « l’épouvantail ».  Elle se reconnaîtra. Merci à Michèle et Nicole qui m’avaient rencontrée à Tourves l’an dernier et qui sont venues à ma rencontre cette année.

Vous avez dit « ordinaire » ? Oh non ! Juste un petit serpentin d’amitié et de reconnaissance qui a rendu supportable, l’insupportable.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :