Skip to content
juillet 22, 2013 / ninannet

Gros Personnage Stupide

Ah Guillaumes ! Je me souviendrai de toi ! En bien rassure-toi !
Lever aux aurores, prévision de plus de deux heures de route pour une arrivée attendue avec café et viennoiseries à partir de 8h30. Pour la fête de l’eau et de la nature !  Il n’a jamais été si loin le café …

 

« La pas du matin » s’embarque donc tôt, la tête de travers, le stress au ventre dans sa petite voiture, grise elle aussi. Elle avait bien pris soin d’emporter avec elle Gros Personnage Stupide. Jusqu’à Nice tout va bien mais après petites routes de montagne…

 

Il faut savoir que Gros Personnage Stupide passe son temps à se repérer, à nous faire sursauter « attention radar » « tenez la gauche puis … » « sortie imminente »… trop tard on a raté la sortie imminente. Pire ! C e matin extinction de voix, pile au moment où il fallait prendre la bonne voie. Et nous voilà engagés sur une rocade froide et inhumaine. Gros Personnage Stupide hurlait désespérément « faites demi-tour dés que possible » Oui mais voilà comment faire demi-tour ?  Mon  chauffeur, gentil d’ordinaire, s’énervait :

 

 

       on va où là ?

  est-ce que je sais moi ? On va bien voir !

 

Et l’autre de nous énerver un peu plus « au prochain rond-point prenez … »

 

       il est où ce rond point ? Je te préviens, je sens que je vais retourner à la maison !

 

       nonnnnnnnn. Attends on va bien trouver.

 

« La pas du matin » veut aller faire la fête, retrouver ses amis et bien sûr cerise sur le gâteau : dédicacer !

 

Au bout de vingt kilomètres sur une voie rapide complètement désertique nous arrivons à ce fameux rond point et faisons demi-tour. Re vingt kilomètres et nous voilà à la case départ à Nice.

 

       Bon cette fois tu surveilles bien quand il faut tourner.

 

       Bien patron ! Surtout pas l’énerver lui non plus … Sinon … Déjà que l’ambiance devenait électrique !

 

MAIS ce coquin de Gros Personnage Stupide a une deuxième extinction de voix pile au moment où il ne faut pas … MAIS ! J’avais veillé au grain … Car j’avais pris le soin d’étaler, en secours, une bonne vieille carte routière sur mes genoux et quelques mètres plus loin  « faites demi-tour ». Gros Personnage Stupide n’est pas stupide, il est devenu FOU ! Complètement déboussolé et nous avec ! Heureusement mon ange passe par là et éclate de rire lorsqu’on lui explique que …

 

       Guillaumes ? Ah ! Vous allez au salon du livre ?

 

       Ah vous avez deviné ? Lui dis-je sur un ton un brin coquin.

 

En fait il avait bien repéré la fébrilité de l’auteur … En même temps c’était mon ange ! Et il y allait aussi ! J’ai su plus tard qu’il était le Président de l’Association « Les Amis des Oratoires de Nice ». Un homme charmant, au regard rieur et plein de vie. Il m’a dit « on sera appelé à se revoir » ! Comment a-t-il deviné que je vais adhérer à son association ? C’est mon ange ! Cette rencontre est un signe !

 

Nous sommes donc arrivés à Guillaume avec une heure de retard mais le café nous a réconfortés et  les viennoiseries en prime.

 

Accueil hyper chaleureux de l’organisatrice. Quelques embrassades d’amis auteurs et hop sous les barnums pour nous abriter du cogneur du ciel. Il tapait déjà de toutes ses forces et il se faisait prometteur pour l’après-midi !

 

Belle journée, belles rencontres quoique bien moins nombreuses que les années précédentes aux dires de mes amis auteurs. Les violents orages des jours précédents avaient découragés les Niçois et les touristes ont déserté Valberg. Quel dommage !

 

Ainsi va la vie, un petit gros grain et la machine s’enraye.

 

Les Guillaumois ont fait honneur à « Un soir d’été en Sardaigne » qui a remporté la palme des ventes, suivi de près par « Lettre à pépé Charles ». Est-ce par fierté ? *

 

Est-ce par qu’ils aiment les belles histoires d’amour ? Sûrement un peu des deux. Monsieur Le Maire a choisi « Gustave » pour Gwendoline. Sympathique ce maire qui a vraiment  fait le tour des auteurs.

 

Une bise à Laura et à sa maman Rachel. Laura, comme Téo a 11 ans ½ et comme Téo a choisi « Retourne de là où tu viens ». Laura m’a fait une promesse et je sais qu’elle la tiendra. Ces ados me touchent plus que tout ! J’aimerais n’écrire que pour eux.

 

Retour déstressé et rêveur, le paysage des Gorges de Daluis est grandiose et je n’exagère pas.

 

Je vous rassure Gros Personnage Stupide n’a pas eu droit à la parole.

 

Le cheval retrouve toujours le chemin de son écurie.

 

 

 

* Par le traité de Paris, signé le 15 mai 1796, le roi de Sardaigne cède ses droits sur le comté de Nice à la France. Des volontaires locaux, les Barbets, qui avaient été armés par les Sardes pour lutter contre les troupes françaises continus leurs opérations militaires et de brigandage. Un rapport du ministère de la Justice a évalué leur nombre à 4 000. Ils sont concentrés dans la vallée de la Vésubie et dans le Haut-Var. Les derniers n’ont été arrêtés qu’en 1818.
Ces volontaires se sont d’abord révoltés contre les réquisitions faites par les armées (sources Wikipédia)

 

 

 

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :